Russie Agent Commerciale Exporter en Russie et pays CEI Osez le marché russe! russe France Russie Business Forum English
Russie et pays CEI: conseil, export et commerce.

Nouvelles du marché russe et les pays CEI.

Pour être sûr de ne pas manquer les dernières informations sur l’actualité de marché russe et nos projets et services gratuits, inscrivez-vous à notre NewsLetter.
Sujet : Azerbaïdjan

Uzeyir Hadjibeyov (Hadjibeyli) et le premier opéra en Orient.

 
Azerbaïdjan Uzeyir Hadjibeyov (Hadjibeyli) Abdoulhouseyn (1885-1948) fut un grand compositeur azerbaïdjanais. Musicologue, savant, publiciste, dramaturge, professeur, interprète, chef d’orchestre, il était une personnalité publique marquante. Premier à créer l’opéra et l’opérette en Orient, artiste de renom, il a été également à l’origine de la création de l’Académie des Sciences d’Azerbaïdjan.

Double lauréat du plus grand prix décerné par le chef d’Etat en 1941 et en 1946, Uzeyir Hadjibeyov a notamment assumé les fonctions de Secrétaire de l’Association des compositeurs azerbaïdjanais, de directeur du Conservatoire ainsi que de l’Institut des Beaux Arts de l’Académie des Sciences.

Né le 18 septembre 1885 dans la ville de Choucha à Agdam au Karabakh (région notamment reconnu pour ses poètes, écrivains, peintres, compositeurs et chanteurs talentueux), il y a passé toute son enfance. Son instruction primaire, il la fit dans une école coranique (Madrassa) où il appris l’arabe et le persan. Uzeyir Hadjibeyov continua ensuite ses études à l’école azerbaïdjano - russe où il fit la connaissance de Mirza Mekdi Hassanzadé, un professeur qui l’initia à l’apprentissage des vers de poètes et d’écrivains célèbres de l’Orient et de l’Occident. Grâce à son oncle Agalar Bey Aliverdiyev il reçut ses premiers cours de musique traditionnelle.

Déjà à treize ans, le célèbre auteur écrivait son premier livre de conte intitulé « Kitabi- Mazhik ». A la même époque, il participa au chœur d’un spectacle « Leyli et Madjnoun » mis en scène grâce à la collaboration d’artistes amateurs de Choucha.

Riche et variée, la musique azerbaidjanaise se laisse aisément écouter car elle est la synthèse réussie des rythmes classiques et modernes de l’Orient et de l’Occident. Son orientation actuelle avait auparavant été tracée par Uzeyir Hadjibeyov au début des années 20 du siècle dernier. Une orientation professionnelle qui est le fruit d’un mélange d’éléments de la tradition (zourna, tar, saz, kamantcha) avec ceux de l’opéra, de l’orchestre symphonique et de la chorale.

A 22 ans, Uzeyir Hadjibeyov devint célèbre avec la composition du premier opéra de l’Orient musulman dans le contenu était tiré de la légende « Leyli et Madjnoun » qui date du 11ème siècle.

C’était la première fois que le « mougam » qui n’avait jamais été rédigé avec des notes musicales se jouait en improvisation tout en gardant le style d’opéra et d’orchestre symphonique de l’Europe.

En 1908, le compositeur introduisait pour la première fois l’harmonie des quatre voix à son chœur d’opéra. Deux ans plus tard, il lançait la première comédie musicale azerbaidjanaise. S’enchaînaient alors 3 nouvelles comédies : « Er ve arvad » (1910), « O olmasin bu olsun » (1913), « Archin mal alan » (1913). Dans chacune de ces pièces, il exposait le problème des femmes musulmanes confrontées aux questions du mariage et du voile.

Uzeyir Hadjibeyov a longtemps choqué les Bakinois en permettant à une femme de monter sur scène. Chovkat Mammadova, une jeune fille de 15 ans qui a étudié la musique en Italie fut la première à le faire. Elle ne pouvait alors que jouer son rôle et sortir du théâtre, en cachette, à la fin de la représentation sous peine de représailles.

Uzeyir Hadjibeyov était par ailleurs très engagé dans le processus de création d’une République Démocratique azerbaïdjanaise. Ce qui lui a valu d’être désigné pour écrire l’hymne national.

Enfin, il est à noter que le chef-d’œuvre de Uzeyir a été essentiellement l’opéra de « Koroglou », du nom d’un résistant pour l’indépendance de l’Azerbaïdjan. En effet, après avoir assisté à la représentation du spectacle en 1938, à Moscou, Staline lui décerna d’office le titre de « Meilleur opéra soviétique ».

Vazeh ASKEROV
Etudiant à l’URS
Format imprimable Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Publié le 26 janvier 2007 à 06:51:15 MST
Dernières articles ajoutées
· Le Mugam Azéri. Mugham d'Azerbaidjan.
· Procédure d’enregistrement sur le marché pharmaceutique en Azerbaïdjan.
· Joyeux Novrouz
· La culture et à la littérature de l’Azerbaïdjan. Nizami Gandjavi. (1141 –1209)
· Cultures, moyens de rapprochement.
[ retour ] [ archives des articles ]
mention légale Certification de produits en Russie Osez le marché russe! Annuaire de site web Export Russie RSS