Russie Marché CEI. Agence de conseil et d'accompagnement. Agence Agent Commerciale. Commerce russe.

Rouble russe: la Banque centrale pourrait lâcher la bride


Date: 16 février 2009 à 03:25:31 MST
Sujet: Russie

La dévaluation "progressive" du rouble est devenue beaucoup plus brusque en ce début d'année 2009, et la Banque centrale de Russie (BCR) pourrait complètement renoncer à soutenir le rouble, faute de moyens. Dans un contexte d'importants échanges monétaires au Micex (plus de 20,5 milliards de dollars), la BCR a une énième fois permis un affaiblissement du rouble face au panier bimonétaire dollar-euro.

Le marché a activement débattu d'un pronostic émis par des sources anonymes au gouvernement, qui il y a peu aurait semblé invraisemblable, selon lequel un retrait immédiat et complet de la BCR du marché des changes provoquerait une "chute libre" du rouble à 50-55 roubles pour un dollar d'ici février-mars.

La Banque centrale ne dispose tout simplement pas de ressources suffisantes pour soutenir indéfiniment le rouble, indiquent les analystes du Centre d'études économiques de l'Académie des finances et de l'industrie de Moscou.

La BCR puise dans les réserves de change qui dépassent actuellement 440 milliards de dollars. Sur cette somme, 225 milliards de dollars ne peuvent pas être dépensés en interventions monétaires, car ils appartiennent au ministère des Finances: il s'agit des ressources du Fonds de réserve et du Fonds du bien-être national, destinés à maintenir à un niveau positif le budget en cas de baisse des revenus provenant des hydrocarbures. Et le budget a toutes les chances d'être déficitaire en 2009, car il est calculé sur la base d'un baril de pétrole à 95 dollars. Des sources proches du ministère des Finances indiquent d'ores et déjà que les revenus budgétaires seront recalculés à partir d'un prix moyen du pétrole de 32 dollars le baril.

Les 215 milliards de réserve de la BCR ne peuvent pas être dépensés pour soutenir le rouble, soulignent les analystes. Selon les standards internationaux, le volume optimal des réserves doit être équivalent au montant cumulé de la base monétaire (167 milliards de dollars pour la Russie au début de l'année), du montant des importations sur trois mois (84 milliards de dollars) et de la dette extérieure à court terme (114 milliards de dollars).

"Les ressources restantes de la Banque centrale sont considérablement inférieures à ce chiffre optimal", explique l'étude du centre. "Cela signifie qu'en cas de menace de crise du système, la BCR serait incapable d'accomplir son principal objectif, stipulé par la Constitution: protéger et garantir la stabilité du rouble".




eLigne est une agence de conseil et d'accompagnement pour les entreprises françaises sur les marchés de la Russie et de la CEI.
http://www.eligne.com

L'URL de cette page est :
http://www.eligne.com/118-rouble-russe-banque-centrale.html